page
L'Association
Infos pratiques
Infos pratiques
Infos pratiques
Infos pratiques
Infos pratiques
Infos pratiques
Infos Pratiques
page
Les activités
Espace Adhérents
Espace Adhérents
Activités
Les Activités
page
page
page
page
Infos pratiques
Espace Adhérents
Espace Adhérents
Espace Adhérents
page
Partenaires

L'inventeur de La Pascaline

Blaise Pascal (1623-1662)


 


  Blaise Pascal, élevé et éduqué par son seul père n'a pas

eu d'enfance, pas de camarades de classe. Il avait deux

ans quand sa mère est morte en 1625 en donnant

naissance à son troisième enfant. Blaise voulait que son

père, percepteur, toujours très occupé par des additions

 de colonnes de chiffres dans les rôles, passe plus de

 temps avec lui.


Blaise decided to invent a machine which will free his

father from this tedious task. This Machine (20' x 4'

 x 3') was of metal with 8 dials manipulated by a stylus.


C'est ainsi que Blaise Pascal a inventé en 1642, à l'âge

de 21 ans, la première machine à calculer digitale.

La première machine produite en grande série

Entre l'invention de La Pascaline en 1642 et celle créée en 1820, il y a

eu environ 25 machines à calculer. La plupart d'entre elles fonctionnaient mal.


     La première machine à calculer produite en grand nombre fut inventée par le français Thomas de Colmar en 1820.

Vous êtes le

Visiteur

 La première chose qu'il faut dire de Blaise Pascal c'est qu'il avait deux

soeurs.La plus jeune s'appelait une fille Jacqueline, la plus vieille Gilberte et Pascal

était entre les deux.

Blaise est un petit garçon qui avait des yeux brillants, un front bombé qui

donne l'impression d'avoir une intelligence particulière et son père ne le mettra

  jamais dans aucune école, son père se charge seul de le façonner

 intellectuellement. Son père Étienne Pascal était conseiller du roi, très grand

bourgeois. Il apprend à son fils tout ce qu'il était possible de savoir à ce moment

 là. Gilberte raconte que jusque pendant les repas son père parlait à Blaise de

 quelques parties de la logique ou de la philosophie. Blaise était passionné pour

 apprendre, il ne jouait pas (Pascal a parlé sévèrement des divertissements). Il

parle avec les gens importants que reçoit son père, tel que Roberval. François

Mauriac a dit: Le petit Blaise qui discute avec ces savants fait penser à Jésus

discutant avec les docteurs quoiqu'avec moins de simplicité. Le fait est qu'il est

assez gonflé de lui-même. Toujours est-il qu'il donne l'impression de quelqu'un

d'extrêmement développé. Le Blaise de 15, 16 ans donne l'impression d'une

intraitable suffisance, de quelqu'un qui donne l'impression de toujours avoir

 raison, une assez insupportable de "m'as-tu-vu", doublé d'un vrai savant. A 16

ans il fait un traité sur les coniques qui appelle l'admiration d'un homme

comme Descartes. Jacqueline, sa soeur cadette, fait de la poésie galante

extraordinaire dès le début de son adolescence. Pascal invente la roue pascal,

la pascaline, l'ancêtre de la machine à calculer pour son père afin de l'aider à

 calculer les rôles d'imposition


   

Réfléchissant à la fragilité de l'homme, Pascal a

 écrit: «Il ne faut pas que l'univers s'arme pour

 l'écraser: une vapeur, une seule goutte d'eau suffit

pour le tuer.»

         Il a aussi comparé l'homme à un «roseau

 pensant».

 Les maladies gâtent le sens et le jugement.

     L'amour est toujours naissant, il n'a pas d'âge.

     La beauté est une relation harmonieuse entre

 quelque chose dans notre nature et la qualité de

 l'objet qui nous ravit.

J'ai peur que la nature elle-même ne soit qu'une somme d'habitude, et que l'habitude ne soit qu'une seconde

 nature.

    Les inventions qui ne sont pas connues ont toujours plus de censeurs que d'approbateurs